0e93b764289a2c184cd19f99570d0abb--lauren-ruth-ward-lp

BURDEN
Okay now, lets get this off my chest. We’ve made a burden for my travel. You pulled my down into your deepest depths, should’ve left me on the calm cold surface. You know you make my soul scream. Will I ever survive? These burdens take away from my dreams. Voices calling out from the dark. The night is an allusion for the lonesome. Have patience for once and find some for yourself. Unless the higher feeling takes over. You know you make my soul scream. Will I ever arrive? Or will these screams define my dreams? Own a beginning, the ending’s where I lack, mmm soft killer of the in between. Strapped for strength, I’ll find my way back. At least this time I came clean. You know you make my soul scream. will i ever survive? These burdens take away from my dreams. These burdens, they take away from my dreams.

FARDEAU (BURDEN)

Okay, maintenant enlevons (sortons) ça de ma poitrine. Nous avons fait un fardeau pour mon voyage. Tu m’as entraîné au plus profond de toi, tu aurais dû me laisser à la surface calme et froide. Tu sais que tu fais hurler mon âme. En survivrai-je un jour ? Ces fardeaux gâchent mes rêves. Des voix qui appellent depuis l’obscurité. La nuit est une illusion pour celui qui est seul. Sois patient(e) pour une fois et trouve t’en pour toi (de la patience). Sauf si le sentiment supérieur prend le contrôle. Tu sais que tu fais hurler mon âme. Réussirai-je un jour ? Ou bien est-ce que ces cris déterminent mes rêves. Détenir un commencement, la fin (le dénouement) est là où je manque (je suis absente), mmm tendre assassin de l’entre-deux. En manque de force, je retrouverai mon chemin. Au moins cette fois, je l’avoue. Tu sais que tu fais hurler mon âme. En survivrai-je un jour ? Ces fardeaux gâchent mes rêves. Ces fardeaux, ils gâchent mes rêves.

 

20171018_212935

BLUE-COLLAR SEX KITTEN
It was awkward like F minor the first time I saw you naked. Thought you found Jesus in me while I lied there faking. You told your mama I was coming late again again again again. My brain has a mind of its own, I don’t know which way it goes. Party humor, be my human, be my savior, laugh at my jokes, I’ve been on good behavior. May seem filthy, sister calls me a little brother, dirty dancing is my Mexico fun. I’m a dyke, dates guys, ain’t a crime, won’t apologize for my tribe. You should let me cut your hair to make you look a little better. They’ll be barking up your tree Mary, Allison, and Heather. Oh be my friend or hate my guts, it doesn’t matter, we’re all fucked. My brain has a mind of its own, I don’t know which way it goes. I was California dreaming, American dream’s deceiving, East coast leaving, weekend heathen. Contemplation, admiration, salivation, masturbation : four – step Friday night. I’m a dyke, dated guys, ain’t a crime, won’t apologize for my tribe. I ain’t the man I could have been on the East Coast. I ain’t the man i should have been on the East Coast. I am the man I could have been on the East Coast. I ain’t the man I should have been on the East Coast. I am the man I could’ve been. Burned bridge builder, got thrown off kilter, brightened up my filter, so I wouldn’t kill her, or be sadistic, by those ballistic, or become a statistic! I’m a dyke, dated guys, ain’t a crime, won’t apologize for my tribe.

LA MINETTE AU COLLIER BLEU (blue collar sex kitten)

C’était dérangeant comme un Fa mineur la première fois que je t’ai vu nu. Tu as pensé que tu avais trouvé Jésus en moi alors que j’ai menti là, faisant semblant. Tu as dit à ta maman que j’arrivais en retard, encore, encore, encore, encore. Mon cerveau n’en fait qu’à sa tête, je ne sais pas quel chemin il prend. Humeur fêtarde, soit mon humain, soit mon sauveur, rigole à mes blagues, j’ai été sage. J’ai peut-être l’air grossière (ou géniale, en argot), la sœur m’appelle petit frère, la danse obscène est mon plaisir mexicain. Je suis une gouine, je sors avec des gars, ce n’est pas un crime, je ne vais pas m’excuser pour ma tribu. Tu devrais me laisser te couper les cheveux pour que tu ressembles à quelque chose d’un peu mieux (pour que tu sois un peu plus joli). Ils (elles ?) te tromperont Mary, Allison, et Heather. Oh soit mon ami ou déteste mon cran (mes tripes), ça n’a pas d’importance, on est tous baisé. Mon cerveau n’en fait qu’à sa tête, je ne sais pas quel chemin il prend. J’étais dans le rêve californien, le rêve américain est un leurre. Je quitte la côté Est, weekend sauvage (barbare). Réflexion, admiration, salivation, masturbation : les 4 étapes du vendredi soir. Je suis une gouine, je sors avec des gars, ce n’est pas un crime, je ne vais pas m’excuser pour ma tribu. Je ne suis pas le mec que j’aurais pu être sur la côté Est. Je ne suis pas le mec que j’aurais dû être sur la côté Est. Je suis le mec que j’aurais pu être. J’ai cramé le constructeur du pont, je me suis fait jeter de manière tordue, j’ai embelli mon filtre, par conséquent je ne l’aurais pas tuée, ou je n’aurais pas été sadique, par ces balles (ou en argot : par ces dingues), ou je ne serais pas devenu un chiffre ! Je suis une gouine, je sors avec des gars, ce n’est pas un crime, je ne vais pas m’excuser pour ma tribu.

 

20171018_213109

DID I OFFEND YOU
Did I offend you? I was only playing games. We could start from the top and tear it down again. You were appointed the master of control. It won’t give you self control, you’re only getting older. you’re only getting older. is this the part where you stumble in? You’re only breaking down again. Only fools will let crows win. You’re only breaking down. you’re only breaking down. Running with the masses, you’re only getting fatter and paid. Souls are what could break, your skin is only walls for some odd days. Is this the part where you stumble in? You’re only breaking down again. Only fools will let crows win. You’re only breaking down. you’re only breaking down. Creeps on the other side, don’t let them tell you what to find. Keep them where they lie. Keep them there. Keep them out of mind. Is this the part where you stumble in? You’re only breaking down again. And only fools will let crows win. You’re only breaking down. you’re only breaking down. you’re only breaking down. you’re only breaking down.

EST-CE QUE JE T’AI OFFENSE ? (DID I OFFEND YOU ?)

Est-ce que je t’ai offensé ? J’étais juste en train de te faire marcher. On pourrait commencer d’en haut et tout démolir à nouveau. On t’a désigné comme étant le maître du contrôle. Cela ne te donnera pas de sang froid, tu ne fais que vieillir. Tu ne fais que vieillir. Est-ce que c’est le moment où tu te prends les pieds dedans ? Tu ne fais que fondre en larmes, encore. Seuls les imbéciles laisseront les corbeaux gagner. A courir avec la foule (à suivre les moutons), tu ne feras que grossir et être payé. Les âmes sont ce qui pourrait se casser, ta peau n’est que des murs (des remparts) pour des jours bizarres. Est-ce que c’est le moment où tu te prends les pieds dedans ? Tu ne fais que fondre en larmes, encore. Seuls les imbéciles laisseront les corbeaux gagner. Tu ne fais que fondre en larmes. Tu ne fais que fondre en larmes. Les sales types de l’autre côté, ne les laissent pas te dicter quoi trouver. Maintiens-les là où ils mentent. Maintiens-les là-bas. Maintiens-les à distance de ton esprit. Est-ce que c’est le moment où tu te prends les pieds dedans ? Tu ne fais que fondre en larmes, encore. Et seuls les imbéciles laisseront les corbeaux gagner. Tu ne fais que fondre en larmes. Tu ne fais que fondre en larmes. Tu ne fais que fondre en larmes. Tu ne fais que fondre en larmes.

 

DERFY

HEART IN THE STATES
There’s a heart in the states that beats for your embrace, just to be in the grace of your negative space. I tell it not to be so damn naive. But when my brain agrees, oh, you better believe it’s not lust, it’s need. And when I try to swallow the feeling devours me. It’s not lust it’s need. There’s no heart in my place I have no breathing space. Took the flower from the vase, left the vase incase. I will catch my breath along with your caress. I’ll wear that yellow dress till there’s nothing left. 1-2-3-4. I don’t care if I’m alone. Your shadow don’t haunt me no more. You were the calm before my storm. You will be forevermore. Forevermore. Forevermore.

CŒUR « DANS LES ETATS » (EN AMERIQUE / EN AMERIQUE DU NORD ?)

Il y a un cœur en Amérique qui bat pour que tu l’enlaces, juste pour être dans les grâces de ton espace négatif. Je lui dis de ne pas être autant vachement naïf. Mais quand mon cerveau est d’accord, oh, ce n’est pas du désir, c’est un besoin. Et quand j’essaie d’encaisser, le sentiment me consume. Ce n’est pas du désir, c’est un besoin. Il n’y a pas de cœur chez moi je n’ai pas d’espace pour respirer. J’ai pris la fleur du vase, j’ai laissé le vase au cas où. Je reprendrai mon souffle de la même manière que j’attraperai ta caresse. Je porterai cette robe jaune jusqu’à ce qu’il ne reste rien. 1-2-3-4. Je me fiche d’être seule. Ton ombre ne me hante plus. Tu étais le calme avant ma tempête. Tu le seras pour toujours. Pour toujours.

 

Lauren Ruth Ward 2

THOSE LETTERS
I read the letters that you wrote though they weren’t meant for me. And that time that we spoke, I died patiently. Now I hear that you’re broken, I guess it’s meant to be. See I have salvaged your token, she’s safe between my knees. My knees. My knees. Darling dear, you don’t know me. You’ve only guessed my time. You climbed your tower of devotion, though you past your prime. Once the cancer gets cut, I will breathe just fine. And those letters that you wrote, they will escape my mind. My mind. My mind.

CES LETTRES LA (those letters)

J’ai lu les lettres que tu as écrites pourtant elles ne m’étaient pas destinées. Et cette fois-là où on a parlé, je suis morte patiemment. Maintenant j’entends que tu es brisée, j’imagine que c’est inévitable. Regarde j’ai sauvé ta promesse, elle est sauve entre mes genoux. Mes genoux. Mes genoux. Mes genoux. Ma chère et tendre, tu ne me connais pas. Tu n’as fait qu’imaginer ma vie. Tu as gravi ta tour de dévouement (d’engagement), pourtant tu n’es plus au mieux de ta forme. Une fois que le cancer aura été éradiqué, je respirerai bien. Et ces lettres-là que tu as écrites, elles s’envoleront de mon esprit. Mon esprit. Mon esprit

 

Lauren Ruth Ward 2

TRAVEL MAN
Oh my darlin’, don’t do me this way. I came here for new, now I want to stay. Oh Papa, don’t do me this way. I tried to tell you how I feel. I can’t use words, just will. The stone that you gave me is weighing me down. Deep in meditation, no energy found. Oh Papa, when you go, you get around. I said travel man, I am spellbound. Tell your friends to buzz off my hive and let me be. ‘Cause when I come around your part of town, you’re the only one I want to see. Oh well, travel man, next time you leave take me. Oh travel man, next time you leave take me

VOYAGEUR (travel man)

Oh mon amour, ne me fais pas ça comme ça. Je suis revenue ici à nouveau, et maintenant je veux rester. Oh Papa, ne me fais pas ça comme ça. J’ai essayé de te dire ce que je ressens. Je ne peux pas utiliser des mots, uniquement ma volonté. Le rocher que tu m’as donné est en train de m’alourdir. En méditation profonde, je n’ai pas trouvé d’énergie. Oh Papa, quand tu pars, tu voyages. J’ai dit voyageur, je suis émerveillée. Dis à tes amis de dégager de ma ruche et de me laisser tranquille. Parce que lorsque je reviens dans ton coin en ville, tu es le seul que je veuille voir. Oh voyageur, la prochaine fois que tu t’en vas, emmène-moi. Oh voyageur, la prochaine fois que tu t’en vas, emmène-moi.

20171018_213040

MAKE LOVE TO MYSELF
Buddy, I don’t need you I can make love to myself. If you think I’m lonesome then you’re lying to yourself. Cause I’ma something else and you’re a renegade. Don’t even talk to me. Find pleasures more deep cause my skin ain’t yours to keep. You may only kiss the waves that radiate from my brain. Cause I’ma something good and you’re a bad seed. Don’t even look at me. I am not your honey. I don’t need nobody for nothing. Got myself for loving. Got myself for loving. You may think I’m yummy but that don’t mean nothing. I’m just savory and you are a factory boy. I’m the real McCoy. You’re just a broken toy. I am not your honey. I don’t need nobody for nothing. I’ve got myself for loving. I’ve got myself for loving. I am not your honey and I don’t need nobody for nothing, no. I’ve got myself for loving and I don’t need nobody

ME FAIRE L’AMOUR A MOI-MEME / FAIRE L’AMOUR TOUTE SEULE (make love to myself)

Mec, je n’ai pas besoin de toi, je peux me faire l’amour toute seule. Si tu crois que je suis seule alors tu te mens à toi-même. Parce que je suis quelque chose d’autre, et tu es un renégat. Ne me parle même pas. Je trouve des plaisirs plus profonds parce que ma peau ne t’appartient pas. Tu ne peux qu’embrasser les ondes qui rayonnent de mon cerveau. Parce que je suis quelque chose de bien et tu es une mauvaise graine. Ne me regarde même pas. Je ne suis pas ta chérie. Je n’ai besoin de personne pour rien. J’ai mon propre corps pour aimer. J’ai mon propre corps pour aimer. Peut-être que tu penses que je suis trop bonne mais ça ne veut rien dire. Je suis juste appétissante et toi tu es un ouvrier. Je suis le véritable McCoy. Tu n’es juste qu’un jouet cassé. Je ne suis pas ta chérie. Je n’ai besoin de personne pour rien. J’ai mon propre corps pour aimer. J’ai mon propre corps pour aimer. Je ne suis pas ta chérie et je n’ai besoin de personne pour rien, non. J’ai mon propre corps pour aimer et je n’ai besoin de personne.

Lauren Ruth Ward 2

SHEET STAINS
Sheet stains, giving me stomach pains. Right now I am all alone – didn’t make this mess on my own though. Your thighs, making me fantasize. I found your panties on laundry day – can I get a break? Sheet stains. Bad idea, going out without you my dear. When all the fishes wanna piece of me I play dead in the sea. I want you to come home to take me out, to take me back home. Seventeen sleeps till you and me. Ya makin’ my heart feel weak, oh seventeen sleeps. Sheet stains. Sheet stains. « Ooh and ahh » my favorite line you sings. Got me salivatin’ like Pavlov’s dog every time I hear your belle ring. I want you to come home to take me out, to take me back home. Seventeen sleeps till you and me. Ya makin’ my heart feel weak, oh seventeen sleeps. Seventeen sleeps till you and me. Ya makin’ my heart feel weak, oh seventeen sleeps. Sheet stains. Sheet stains. Sheet stains. Sheet stains.Went to a party on a Saturday night. Everybody ask me where you were I said « alright ». I said « okay yeah yeah alright! » Sheet stains. Sheet stains. Sheet stains. Sheet stains.

DRAP TACHÉ / DES TACHES SUR LE DRAP (sheet stains)

Des taches sur le drap, ça me donne des douleurs au ventre (à l’estomac). Là maintenant, je suis toute seule – je n’ai pas mis ce désordre toute seule pourtant. Tes cuisses, me font fantasmer. J’ai trouvé ta petite culotte dans la lessive du jour – est-ce que je peux avoir une pause ? Des taches sur le drap. Mauvaise idée, sortir sans toi ma chérie. Quand tous les poissons veulent un morceau de moi, je joue à la morte dans la mer. Je veux que tu viennes à la maison pour m’emmener à l’extérieur, pour me ramener à la maison. Dix-sept dodos avant toi et moi. Tu es en train d’affaiblir mon cœur, oh dix-sept dodos. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. « ohhh et ahhhh » mon vers préféré que tu chantes. Tu me fais saliver comme le chien de Pavlov chaque fois que j’entends ta sonnerie. Je veux que tu viennes à la maison pour m’emmener à l’extérieur, pour me ramener à la maison. Dix-sept dodos avant toi et moi. Tu es en train d’affaiblir mon cœur, oh dix-sept dodos. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. Je suis allée à une soirée samedi soir. Tout le monde m’a demandé où tu étais j’ai dit « d’accord ». J’ai dit « okay yeah yeah d’accord ! » Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap. Des taches sur le drap.

20171101_172530

I FEEL COOL
Didn’t think you’d take my story and throw it in my face. That’s a real nice way to throw me away. Don’t you even worry, I didn’t really need a friend. I was just pretending to be lonely. The jokes on you. How do you feel? I feel cool. Those butterflies were so bubblegum, the only thing you knew to make my feet go numb. This aint a love song. No, you don’t deserve one. How did you feel with your hands up in the clouds? What did you have when you brought them down? Hopefully something accountable. I swallowed your knife. Won’t be feeding the fear in my new life. My instincts are so much better than yours. My windows are open and you’ve closed all your doors. Oh, how time flew. I can’t recall when I thought you were cool. Now those butterflies all seem bubblegum, the only thing you knew to make my feet go numb. This ain’t a love song. No, you don’t deserve one. How did you feel with your hands up in the clouds? What did you have when you brought them down? Hopefully something worthwhile.

JE ME SENS COOL / DÉTACHÉE (I feel cool)

Je ne pensais pas que tu prendrais mon histoire et que tu me la jetterais dans la figure. C’est vraiment une super façon de me jeter. Ne t’en fais pas, je n’avais pas vraiment besoin d’un(e) ami(e). Je faisais juste semblant d’être seule. Tel est pris qui croyait prendre. Comment tu te sens ? Je me sens cool (détachée). Ces papillons était tellement cucul, la seule chose que tu savais faire pour engourdir mes pieds. Ce n’est pas une chanson d’amour. Non, tu n’en mérites pas une. Comment tu t’es senti(e) avec les mains tendues dans les nuages ? Qu’est-ce que tu as récupéré quand tu les as baissées (qu’est-ce que tu as eu quand tu les as fait tombées) ? Avec un peu de chance quelque chose de compréhensible. J’encaisse ton (coup de) couteau. Je ne vais pas nourrir la peur dans ma nouvelle vie. Mes instincts sont tellement mieux que les tiens. Mes fenêtres sont ouvertes et toi, tu as fermé toutes tes portes. Oh, comme le temps file. Je ne me souviens pas de l’époque où je te trouvais cool. Maintenant tous ces papillons semblent cucul, la seule chose que tu savais faire pour engourdir mes pieds. Ce n’est pas une chanson d’amour. Non, tu n’en mérites pas une. Comment tu t’es senti(e) avec les mains tendues dans les nuages ? Qu’est-ce que tu as récupéré quand tu les as baissées (qu’est-ce que tu as eu quand tu les as fait tombées) ? Avec un peu de chance quelque chose qui vaut la peine

.

Lauren Ruth Ward 2

SIDEWAYS
I can’t help the way I want. I was born on a Friday. Need new air in my lungs. Lovin’ me a good sideways. My disciples are only happy when I’m leading. Saying « it’s too late to be a crooner ». I’m okay with being a late bloomer. Mama, I’m going sideways. Mama, I’m going sideways. Do you feel like you want to feel? Smiling, dancing, make believing I was happy but the prettier the picture, the border the bitch is. It was a Sunday or someday or a something and I was getting ready, dressed up for nothing. Ain’t got nothing on my agenda. Still no time to call my Mama. Mama, I’m going sideways. Mama, I’m going sideways. Do you feel like you want to feel? It was a Tuesday and I was the Lizard Queen. Had on my cheap jeans and I was dreaming. Heavy, wholeheartedly about the things I want to be and all the things I wasn’t – I knew I’d need a budget. Got me a job and planned real good. But all the planning didn’t go as it should. I was distracted by the people walking faster than me. I’m going sideways. I’m going sideways. Do you feel like you want to feel? I’m going sideways. I’m going sideways. Do you feel like you want to feel? Like you want to feel? Like need to feel?

 

DE CÔTÉ / A LA DÉRIVE ?

J’aimerais, mais je ne peux pas m’en empêcher (je ne peux pas m’en empêcher comme je le voudrais). Je suis née un vendredi. J’ai besoin de changer d’air (j’ai besoin d’air nouveau dans mes poumons). M’aimer du bon côté. Mes disciples ne sont contents que quand je dirige. Dire « c’est trop tard pour être un crooner ». Ça me va de m’épanouir sur le tard. Maman, je dérive. Est-ce que tu as les sensations que tu veux avoir (est-ce que tu ressens comme tu veux ressentir) ? Sourire, danser, faire croire que je suis heureuse mais plus l’image est jolie, plus cet enculé te l’enfonce profond (1). C’était un dimanche ou un de ces jours ou quelque chose et j’étais prête, habillée pour rien. Je n’ai rien de prévu sur mon agenda. Je n’ai toujours pas de temps pour appeler ma Maman. Maman, je suis à la dérive. Maman, je suis à la dérive. Est-ce que tu as les sensations que tu veux avoir (est-ce que tu ressens comme tu veux ressentir) ? C’était un mardi et j’étais la reine des vipères. J’ai mis mon jean bon marché et je rêvais. Stricte, sincère à propos de ce que je voulais être et à propos de tout ce que je n’étais pas – je sais, j’ai besoin d’argent (d’un budget). Je me suis trouvé un boulot et j’avais l’intention de bien le faire. Mais ça ne s’est pas passé comme ça aurait dû. J’étais distraite par les gens qui avançaient plus vite que moi. Je suis à la dérive. Je suis à la dérive. Est-ce que tu as les sensations que tu veux avoir (est-ce que tu ressens comme tu veux ressentir) ? Comme tu veux ressentir ? Comme tu as besoin de ressentir ?

(1) Vraiment pas sûre de la traduction … je n’ai pas trouvé le mot « bord » dans les dictionnaires anglais (dont « the border » serait le superlatif), la seule référence que j’ai trouvée (en argot, le plus souvent utilisée dans les pornos gay) fait allusion à un homo mâle qui aime sodomiser ses partenaires de manière assez rude.

 

Lauren Ruth Ward 2

 

STAFF ONLY
I am a good woman. I talk nice and I mean it. Why should I apologize for who you think I am being? ‘I was a bad daughter, left my mama high and dry.’ I’d ‘probably make a bad mother’ and ‘leave my family for some dreams I’ll have.’ Oh go on and treat me bad. I said now go on and treat me bad. You’re a grown-up now and you forgot your favorite color. Won’t let yourself get distracted, oh no you cannot be bothered. Go on and treat me bad. I said now go on and treat me bad. You don’t wanna make nice, you just wanna make some money. The devil on your shoulders got a chip on his shoulder – ain’t that funny? Ha ha. You want to throw a punch? Well I can take a punch. You wanna throw a punch? Well I can take a punch. You’ve got a sign on your heart that says « Staff Only ». A Band-Aid life, you’re just staying high and lonely. Go on and treat me bad. Go on and treat yourself bad.

RÉSERVÉ AU PERSONNEL (Staff only)

Je suis une femme bien. Je parle gentiment et je suis sincère dans ce que je dis (et je le pense). Pourquoi devrais-je m’excuser pour celle que vous pensez que je suis ? J’étais une mauvaise fille, j’ai laissé ma maman en plan. « Je ferai probablement une mauvaise mère » et « je quitterai ma famille pour quelques rêves que j’aurai ». Oh, vas-y et fais-moi mal (maltraite-moi). J’ai dit maintenant vas-y et fais-moi mal (maltraite-moi). Tu es un adulte maintenant et tu as oublié ta couleur préférée. Tu ne vas pas te laisser distraire, oh non tu ne peux pas avoir la flemme. Oh, vas-y et fais-moi mal (maltraite-moi). J’ai dit maintenant vas-y et fais-moi mal (maltraite-moi). Tu ne veux pas te rendre aimable, tu veux juste te faire du fric. Le démon sur tes épaules a une chips (ou un éclat, un petit morceau de quelque chose) sur son épaule. N’est-ce pas marrant ? Ha ha. Tu veux filer un coup de poing ? Ça marche, je peux me prendre un coup de poing. Tu veux filer un coup de poing ? Ça marche, je peux me prendre un coup de poing. Tu as un écriteau sur le cœur qui dit « Réservé au personnel ». Une vie sparadrap, tu restes simplement défoncé et seul. Vas-y et fais-moi mal (maltraite-moi). Vas-y et fais-toi mal (maltraite-toi).

Lauren Ruth Ward 2

WELL, HELL
My daddy says he’s « friends with Uncle Sam. » I try to change his mind and those baby booming ways. Both my hands are full and I still forgot something.I walk fast I talk fast, you better listen fast, or get left behind. My mama loves me she squeezes me, she believes in medicine, wants me to succeed and fix « those things » inside my head. « Love is not loving » mama, that’s what Bowie said. He’s got some secrets he can’t wait to tell. Cathartic, robotic, don’t worry about hurting bodies. Guess you don’t believe in hell? Well, « hell ». She comes around, he kicks her down, she still licks his shadow off the ground until I make a sound. « Don’t be cruel to a heart that’s true » like Elvis crowned. Maybe I should see my therapist, she makes me feel sane. I didn’t mean to make your head spin, I have a lot to say. My puzzle’s easy to solve. I still got all my pieces – peace man. You’re like a dart on the wall. A far cry from the bull’s-eye, you better hold tight or you will fall. Think I’m aggressive? I’m just obsessive. Maybe I’ll sleep when I’m dead. « The best is yet to come » like Frankie said. Maybe I should see my therapist, she makes me feel sane. I didn’t mean to make your head spin, I have a lot to say. I have a lot to say. I have a lot to say. Thank you for listening to what we have to say. I had a lot to say.

EH BIEN, L’ENFER (Well, hell)

Mon papa dit qu’il est « ami avec l’Oncle Sam ». J’essaie de changer son esprit et ces façons de baby boomer. Mes deux mains sont pleines et j’ai encore oublié quelque chose. Je marche vite, je parle vite, tu ferais mieux de suivre vite (d’écouter rapidement), ou de rester en arrière. Ma maman m’aime, elle me presse, elle croit en la médecine, elle veut que je réussisse et que je répare « ces choses » dans ma tête. « L’amour, ce n’est pas aimer » maman, c’est ce que Bowie a dit. Il a quelques secrets qui lui brûlent les lèvres (qu’il ne peut plus attendre de révéler). Cathartique, automatique, ne t’inquiète pas des corps qui font mal. J’imagine que tu ne crois pas en l’Enfer ? Eh bien, « l’enfer ». Elle reprend ses esprits, il lui donne un coup de pied, elle continue à lécher son ombre sur le sol jusqu’à ce que je fasse du bruit. « Ne sois pas cruel à un cœur sincère » comme le roi Elvis (comme Elvis couronné). Peut-être que je devrais consulter ma thérapeute, elle me fait me sentir en sécurité. Je ne voulais pas te faire tourner la tête, j’ai beaucoup à raconter. Mon puzzle est facile à résoudre. J’ai toujours toutes les pièces – homme de paix. Tu es comme une fléchette dans le mur. Sans commune mesure avec le centre de la cible, tu ferais mieux de bien t’accrocher ou tu tomberas. Tu penses que je suis agressive ? Je suis simplement obsédée. Peut-être que je dormirai quand je serai morte. « Le plus beau est à venir » comme dit Frankie. Peut-être que je devrais consulter ma thérapeute, elle me fait me sentir en sécurité. Je ne voulais pas te faire tourner la tête, j’ai beaucoup à raconter. J’ai beaucoup à raconter. J’ai beaucoup à raconter. Merci d’écouter ce que nous avons à dire. J’ai beaucoup à raconter.

 

 

 

 

 

 

 

 

TRADUCTIONS réalisées par @fragmentsdagnes

 

 

 

 

Link :

buzzbands LA November, 2017

broadway world November, 2017

cougar microbes November, 2017

wolfinasuit November, 2017

Hype machine October, 2017

too much magazine October, 2017

YAY ! LA  April, 12, 2017

Echo Park Rising

going solo  May, 2, 2017

going solo April, 20, 2017

las vegas weekly September, 28, 2017

weekday records

wonderland mag February, 24, 2017

Indie Obssesive September, 29, 2017

daily bruin October,11, 2017

YabYum April, 15, 2017

YabYum October, 2, 2017

Buzzbands LA September, 30, 2017

Buzzbands LA September, 29, 2017

girl underground music September, 2, 2017

girl underground music January, 12, 2017

girl underground music October, 3, 2017

high voltage mag October, 1, 2017

Crave August, 18, 2017

grimy goods

Go mag January, 31, 2017

pop dust April, 14, 2017

The bluegrass situation January, 26, 2017

ones to watch

Valfré May, 22, 2017

Valfré July, 17, 2017

girl underground music July, 21, 2017

greed media October, 16, 2017

indie obsessive April, 18, 2017

high voltage mag March, 5, 2017

galore mag May, 2, 2017

highclouds

 

Un cadeau de bienvenue composé d’une carte VIP à votre nom, deux autocollants et un badge…. Sans oublier un bon de réduction pour obtenir le t-shirt officiel du fan club à prix réduit.

Mais…. Comment faire pour devenir membre ?????

BE QUIET PEOPLE !!!!!

Pour seulement 1 euro par mois vous ferez partie de la Lauren’ family. Pour plus d’informations contactez-nous par e-mail à laurenruthwardfrance@gmail.com

On vous attend